MENU

A ne pas manquer, Carnets de voyage

L’expérience culinaire Vietnamienne

Une vendeuse de "chôm chôm", un fruit vietnamien populaire.
Une boucherie au Bến Thành Market
Les marchés, une tradition familiale
Fruits de mer et crustacés à Bến Thành Market
Les marchés de fruits et légumes sont toujours très garnis.
Des rouleaux vietnamiens (ou rouleaux d'été) à...CHF 0.31/pièce!
Un "resto-grill" traditionnel de rue.
Les standards de conservation des aliments sont peut-être moins stricts que chez nous, ce poisson n’en est pas moins délicieux!

Je garde de ma première visite au Vietnam un souvenir particulièrement fort. Non pas parce que c'était mon premier "grand" voyage - mais parce que c'est le seul pays qui m'ait autant dépaysé. Au-delà de l'architecture originale, des paysages à couper le souffle, des gens locaux plus accueillants et souriants les uns-les-autres, la nourriture a suffi à me faire tomber amoureux non pas seulement de ce pays, mais du continent Asiatique entier.

Il suffit de se laisser guider par ses pas pour s'en apercevoir rapidement: la nourriture occupe une grande place dans la vie des Vietnamiens. Des petites roulottes à chaque coin de rue aux "grand-mères" cuisinant à même le sol, en passant par les marchés entièrement dédiés à la nourriture, les villes Vietnamiennes garantissent un voyage culinaire inoubliable.

Les petits vendeurs de rue vous présentent souvent la nourriture la plus typique et la moins chère. Tentez le coup!

Si le riz est évidemment bien présent dans l'alimentation vietnamienne, celle-ci est tout de même très variée et les saveurs très typiques de l'orient confirment ce que l'on savait déjà: les Asiatiques sont les champions dans la discipline du mélange des goûts! Les sauces à base de poisson, d'huître ou encore de citron nous font découvrir, à nous occidentaux, de nouvelles sensations bien loin des tristes restaurants asiatique occidentalisés au possible.

Habitudes et organisation des repas

Au Vietnam, comme presque partout en Asie, on n'utilise pas de couteaux mais des baguettes et une cuillère. Le repas n'est pas composé, comme chez nous, d'entrées et de plats distincts, mais on dispose sur la table un grand nombre de plats de mets différents dans lesquels chacun se sert, amenant une convivialité qu'on retrouve trop peu souvent chez nous (la fondue restant dans mon top 3 des mets les plus conviviaux 🙂 ).

Couper de la viande n'étant pas très pratique avec des baguettes, la plupart des plats se mangent facilement relativement aisément dès lors que l'on est un minimum habitué aux instruments que sont les baguettes en bois. S'il est assez insolite de recevoir une cuisse de poulet coupées en tranches dans la largeur, os y compris, on s'y habitue vite!

Ne soyez pas surpris d'entendre des bruits peu ragoûtants de vos voisins de table: contrairement à nos traditions, celle des Vietnamiens consiste à montrer que l'on a apprécié le repas et que l'on est repus: le rot en est le moyen...

Précautions

Si vous souhaitez que votre découverte se passe dans les meilleures conditions, il y a tout de même quelques précautions à prendre. Si les estomacs des locaux sont immunisés, les nôtres le sont moins et n'apprécient pas les effets de certaines pratiques inhabituelles pour nous; la chaine de froid n'étant pas un standard là-bas, soyez attentifs à ce que vous mangez et ne prenez pas le risque d'une intoxication à cause d'une nourriture peu fraîche. Evitez donc d'acheter de la viande qui n'a pas été mise au frais et à l'abri du soleil et méfiez-vous, sans entrer dans une paranoïa vous gâchant votre séjour, des glaçons, fruits de mer et tous autres mets sensibles. Forcez un peu sur le piment et la bière pour désinfecter, c'est une méthode testée et approuvée 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *